Blog

Anne-article

Schéma Répétitif Transgénérationnel | Comment s’en Sortir ?

Vous vous sentez bloqué.e dans votre vie ? Vous tournez en rond ? Et si vous étiez dans un schéma répétitif transgénérationnel ?

Vous savez, ces histoires qui se répètent et qui vous font vous dire : « Mais pourquoi je réagis toujours comme ça ? ».

Lorsque vous percevez que votre comportement n’est pas le VRAI. Celui que vous sentez juste à l’intérieur de votre âme et de votre nature véritable.

Pour libérer ces blocages, il y a la nécessité de surprendre la douleur émotionnelle.
Pour sortir de cet enfermement, il faut aller dedans. Et c’est souvent là où nous avons le plus peur.

Pourtant, la libération est phénoménale. Je vous en dis plus ?

Qu’est-ce qu’un schéma répétitif transgénérationnel ?

La prison psychique et ses stratégies d’évitement

Les traumatismes anciens sont comme une prison.

Une camisole qui empêche la liberté d’être et de penser.

MAIS COMMENT ENLEVER CETTE CAMISOLE ? Car une camisole, justement, empêche de bouger, ligote les bras et la créativité.

Dans nos prisons psychiques, nous sommes enfermés dans un schéma répétitif transgénérationnel ou un système traumatique inconscient, qui ne se voit pas.

Le traumatisme d’origine, dont la source se trouve le plus souvent dans notre lignée ancestrale, organise un système d’évitement stratégique inconscient qui fait que nous ne nous mettons jamais dans la situation réelle ou symbolique proche du traumatisme ancien vécu.

Pour vous donner un exemple de stratégies inconscientes d’évitement, voici une histoire très parlante :

 »Un groupe de scientifiques plaça cinq singes dans une pièce au milieu de laquelle se trouvait un escabeau permettant d’accéder à des bananes.
A chaque fois qu’un des singes essayait de grimper à l’escabeau, une douche glacée aspergeait automatiquement les autres.
Au bout d’un certain temps, à chaque fois qu’un des singes essayait de monter sur l’escabeau, les autres le frappaient par crainte de prendre une douche glacée. Bien entendu, au bout de quelques temps, aucun des singes ne se risqua à grimper sur l’escabeau malgré la tentation.
Les chercheurs décidèrent alors de remplacer les singes.
Pour commencer, un seul singe de la communauté fût remplacé par un nouveau. La première des choses que fit le nouveau fut d’essayer de monter sur l’escabeau. Aussitôt, les autres le frappèrent.
Quelques coups plus tard, le nouveau membre de la communauté avait appris à ne plus grimper sur l’escabeau sans même connaître la raison de cette interdiction.
Un deuxième singe fût remplacé et subit le même sort que le premier. Ce dernier se joignit aux autres pour le battre dès qu’il tentait de grimper sur l’escabeau. Le singe arrivé juste avant lui participe à la punition… avec enthousiasme, parce qu’il fait désormais partie de « l’équipe ».
Un troisième singe fut échangé et le processus se répéta. Le quatrième et le cinquième furent changés tour à tour. Tous subirent le même sort dès qu’ils tentèrent de grimper sur l’escabeau.
Le groupe de cinq singes, bien que n’ayant jamais reçu de douche froide, continua à frapper tout nouvel arrivant qui tentait de monter sur l’escabeau.
À ce stade, les singes qui agressent n’ont aucune idée de pourquoi ils n’ont pas le droit de grimper l’échelle. Pas plus qu’ils ne savent pourquoi ils participent à l’agression du dernier arrivé.
Au final, après avoir remplacé tous les singes d’origine, aucun singe présent dans la cage n’a été arrosé d’eau froide. Cependant, aucun ne tentera de grimper l’échelle. Pourquoi ? Parce que dans leur esprit… c’est comme ça, et ce depuis toujours.
S’il était possible de parler avec ces singes et de leur demander pourquoi ils frappent
Ceux qui tentent de monter sur l’escabeau, je parie que leur réponse serait la suivante :
“Je ne sais pas, mais ici c’est comme ça.”

Isabelle Mansuy, une scientifique, nous explique en profondeur l’épigénétique:

 

 

Un exemple de schéma répétitif transgénérationnel : le récit de l’un de mes accompagnements

C’est l’histoire de Victoire.
Cette jolie brunette toute menue et haute comme trois pommes qui déboule il y a 7 ans de ça dans mon cabinet. Elle a son bébé dans les bras. Nous nous connaissons déjà car je m’étais occupée d’elle pendant sa grossesse.

Elle est agitée, ne cesse de se tortiller sur sa chaise, son petit garçon au sein.
Moi : Qu’est-ce qui t’arrive ?
V : Je dois bientôt reprendre le boulot. Je ne comprends pas, ça m’angoisse terriblement alors que j’aime ce que je fais.
Moi : Pose-toi et dis-moi où sens-tu ce malaise ? Je veux dire dans ton corps ?
V : ?
Moi : Tu sembles tourner en rond.
V : Je me sens comme victime d’abus. Je me demande ce qu’il m’arrive. Et je ne sais pourquoi mais, je pense à mes parents beaucoup et ça m’angoisse.
Moi : [silence]
V : [les larmes montent]

Quand il y a une manifestation affective physique, c’est vraiment que le lien de souffrance émotionnel est touché. Cela pourrait-être de la colère, des douleurs physiques, éructations, bâillements. En tout cas une expression tangible corporelle.

Après quelques rendez-vous, Victoire aura découvert, uniquement en interrogeant ses troubles émotionnels, de nombreux traumatismes liés à une enfance perdue au milieu de faillites parentales, d’entreprises anéanties, de pertes de biens et d’alcoolisme.

Elle réalise effarée que son grand-père, qu’elle aimait tant, était mort dans la misère ayant tout donné pour sauver son fils (le père de V.) de déficits financiers catastrophiques.

Elle a passé sa petite enfance dans cette ambiance étouffante de schémas répétitifs d’échecs.
L’alcoolisme est aussi au rendez-vous.

Aujourd’hui pourtant, Victoire est cheffe d’entreprise.

Comment a-t-elle transformé ses angoisses livrées lors de ce premier rendez-vous ?

Les leviers émotionnels : essentiels à la libération des mémoires transgénérationnelles

Dans le cas de V., le levier majeur a été de se faire aider pour regarder son histoire comme si elle allait au cinéma.
Nous allons au cinéma pour vivre des émotions, n’est-ce pas ?

L’aide permet de s’extraire de l’histoire en quelque sorte, à partir de l’émotion. LA CLÉ EST D’OBSERVER SA LIGNÉE ET SURTOUT LES ÉMOTIONS VÉCUES PAR LA LIGNÉE.

En reprenant l’expérience avec ces 5 singes, il suffit qu’il y en ait un qui observe le groupe, qui rentre et qui monte sur l’escabeau parce qu’il a compris qu’il n’y a plus de douche froide. Et alors ses compagnons iront se nourrir enfin des bananes !

Cela ne fonctionnera pas si ce singe éclairé explique la situation. Parce que les autres ont peur dans leurs tripes.
Ils auront besoin, au moins, de voir leur nouveau copain faire.
MAIS ils ont encore peur. La peur est LE LEVIER.
Pour sortir de nos fatalités, il y a nécessité de rentrer dans nos peurs.

L’exemple de ces singes montre à quel point la peur va se transformer en plaisanterie dès lors que la singe va OSER monter sur l’escabeau et vivre que tout va bien. Qu’il peut se gaver de bananes.

Et ses copains, enfin, vont quitter la peur petit à petit et OSER enfin se régaler.

Dans nos lignées, les processus de libération du schéma répétitif transgénérationnel procèdent exactement comme cela.

Quand UN SEUL individu de la lignée ose regarder ses peurs et plonger dans l’intensité des traumatismes sources qui eux sont réels, c’est toute la lignée qui s’allège.

 

 

L’héritage familial : comment rendre le fardeau à ses ancêtres ?

Dénouer les loyautés familiales liées à des traumatismes anciens

V. s’est mise à sangloter lorsqu’elle a tout à coup réalisé que son grand-père – celui que, petite, elle aimait tant – son papi si doux et si gentil avait sacrifié le confort de sa fin de vie pour aider son fils qui allait d’échecs en échecs. Il a sacrifié sa fortune.

Il avait lui-même tout perdu, enfant, pendant la guerre. Il a donc aidé son fils à partir de son propre traumatisme. Il n’a pas eu la force de laisser son enfant galérer et trouver ses propres ressources.
Du coup, en l’aidant, il l’a fait plonger.

Comme le dit si bien Confucius : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »

Ce papi chéri a fait de son mieux avec les circonstances de sa propre vie.
V., en allant d’émotions en émotions, a pu détricoter l’histoire de son schéma répétitif transgénérationnel.

Comprendre que sa peur d’entreprendre, alors que c’est ce qui l’attirait le plus, venait de ce danger de reproduire l’histoire.

Le grand-père a tout perdu en aidant son fils.
Lui-même avait tout perdu pendant la guerre.
Son fils n’arrive à rien (il a certainement en mémoire que si on a des biens, on va de toute façon les perdre).

Le traumatisme source dans ce cas est de tout perdre.

Grâce à mon accompagnement, Victoire a fait de ces évènements traumatisants une force.

Elle a implémenté une nouvelle mémoire cellulaire qui a changé tous ses comportements, qui a libéré ses peurs d’entreprendre.

Parce que cette jeune femme est, dans sa nature profonde, une entrepreneuse talentueuse et inspirée, elle a pu, en regardant les scénarios de vie ancestraux et répétitifs, cesser de tourner en boucle embourbée dans les traumatismes familiaux.

Suite à nos rendez-vous elle s’est rendue à l’évidence qu’elle ne souhaitait pas retourner dans son ancienne entreprise qui ne valorisait pas assez son talent.

Elle a aujourd’hui, 7 ans après, une entreprise éthique et florissante, en appui sur ses compétences qu’elle a su déployer de façon magistrale.

Libérer les mémoires transgénérationnelles | Mon processus transformateur

Ce qui est fondamental dans ce processus, c’est que l’accompagnant ne présuppose RIEN.

Il est impératif de laisser la personne faire les liens. Vous savez quand, d’un coup, on se dit – Eureka ! – dans un flash émotionnel. Quand les larmes nous montent aux yeux de réaliser que ces émotions traumatiques qui nous emprisonnent ne sont pas à nous.

Pour V., le déclic a été son grand-père. Elle a pu télécharger l’engrenage des chocs traumatiques accrochés aux mémoires de guerre du grand-père pour dénouer les liens de loyauté inconscients familiaux.

Pour rendre ces fardeaux, la prise de conscience émotionnelle est déjà énorme.
Il y a aussi des rituels et voyages méditatifs qui sont d’une grande ressource dans la boutique de mon site.

Si vous souhaitez être accompagné·e et bénéficier de toute mon énergie et expérience pour sortir d’un schéma répétitif transgénérationnel qui vous fait tourner en rond, commencez par faire le test « Mon corps est mon entreprise ».

Faire le test en cliquant ici

Envoyez-moi les dessins et nous commencerons par une interprétation rapide pour vous donner la vision de la suite à donner à votre vie.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videDécouvrez la boutique