Blog

manipulateur-narcissique-temoignage

Sous l’emprise d’un Manipulateur Narcissique, mon Témoignage

Sexy Photographe | Sous l’emprise d’un Manipulateur Narcissique, mon Témoignage

En 2018, j’ai publié un recueil de texte sensuels et guérisseurs. Des mots qui se sont manifestés à travers moi, inspirés par mes années d’écoute des difficultés sexuelles, nourris par mon expérience de femme, de sage-femme, de mère et de confidente.

Emportée par la fulgurance de ces textes sensuels, dans un état second, je contacte un/une artiste photographe dont j’ai vu passer des clichés sublimes de sensualité. Que ce soit des fruits, des feuilles ou des corps. Je découvrirai au fur et à mesure qu’il s’agit d’un manipulateur narcissique, voici mon témoignage.

Identifié sous un pseudo à l’époque, je ne sais s’il est homme ou femme et j’utilise naturellement le « vous ». J’ose demander dans quelle mesure cet artiste serait d’accord d’illustrer mes textes. Le contact virtuel est plaisant. Curieusement, je ne demande rien sur son genre ni son âge et le vous continue à agrémenter nos échanges affleurant la volupté de plus en plus précisément. Notre sujet commun ouvre cet espace aisément.

Première rencontre : témoignage de mes sens en alerte face à ce manipulateur narcissique

Nous décidons d’une rencontre, motivés que nous sommes par une co-création. Le rendez-vous prit à Paris dans le lobby d’un bel hôtel que notre sujet mérite. Mon étonnement doit être visible quand je vois arriver un sexy dandy, qui semble avoir 20 ans. L’artiste est donc homme, il se dégage de lui un parfum de bisexualité -ce qu’il dément formellement par la suite-. Son regard glisse sous les portes, voit tout mais ne vient pas rencontrer le mien. Un parfum « ange et démon ».

Je suis fascinée.

Mis à part ce regard qui fuit, notre dialogue, commencé depuis des semaines sur internet, est fluide. Il se manifeste intéressé par mes textes et me fait du charme. Je suis sur mes gardes, mes antennes intuitives me disent : méfiance. Et une alarme incendie se déclenche dans l’hôtel !!!

Nous nous quittons dans un climat étrange de connexion fascinante et dangereuse pour moi.

Subjuguée par son œuvre, ébranlée par une rencontre qui me semble celle d’un extra-terrestre, je rentre.

Encore un signe : mes yeux se posent sur le titre d’un livre « Quoi de mieux qu’un ange pour vous emmener en enfer ». Un titre aussi clair, je devrais m’en tenir là, je le sais, je suis prévenue.

Je sens le danger de la manipulation, mais j’y vais quand même

Oui, prévenue. Toutes les fibres de mon être sonnent l’alarme.

Je suis prise dans des filets, amoureuse transie de l’œuvre, je n’arrive pas à lâcher prise sur mon projet d’illustration par des clichés de ce sexy boy. À l’occasion d’un retour à Paris, pour des soins, nous convenons de nous voir une après-midi pour avancer.

Fascinée, troublée, inquiète et enthousiaste, j’accepte la proposition de poser pour lui.

Le résultat est magnifique. Mon ego est touché. Mes 56 ans sublimés.

Mes textes pourraient-ils être illustrés par des clichés de moi-même ? L’idée fait son chemin, en cohérence avec ce que je veux transmettre. Cette idée de la joie du corps vivant, au-delà de la plastique et de la beauté surfaite de bimbo.

Le photographe est difficile à rencontrer, non motorisé, il habite une banlieue lointaine. De loin en loin nous avons des rendez-vous. La nature est son territoire photographique et le mien aussi.

Le manipulateur narcissique se révèle

Et voilà qu’il commence insidieusement à critiquer mes écrits. Je devrais les transformer, tel ou tel aspect ne convient pas. Cela, toujours avec charme et l’air de ne pas y toucher.

Cet homme parle avec intelligence et brio d’amour inconditionnel, de lâcher prise. Il a écouté tous les enseignements spirituels et sait répondre à tout, tel un maître. Petit à petit, là où il se montrait séduit, il démoli.

Les signes m’avaient mise en garde. Ma conscience me permet de voir le manège. Le manipulateur narcissique se révèle, d’où l’importance du témoignage. Car j’ai cependant besoin de traverser cette relation entièrement. De la visiter de fond en comble. Je sens que sinon, elle restera comme une plaie en moi.

Je joue le jeu, je retravaille mes textes. Des moments joyeux de partage artistique en découlent.

Une vraie midinette.

Je ris de moi, toujours prisonnière de ma fascination.

Le temps passe. Je procrastine. Le remaniement de mon écriture ne prend pas sens. Je tourne en rond.

Un abus. Il s’agit d’un abus. Non pas sexuel mais de ce qui rayonne de moi.

Et faisant écho à ce que je vis depuis toujours, cette critique de mes pairs d’être « trop ». Le sexy boy, toujours avec délicatesse, me dit que je suis trop.

Trop feu.

Trop enthousiaste.

Trop dithyrambique sur tel film ou bien tel artiste, etc.

Je suis sidérée. J’ai été entourée d’hommes bienveillants et il m’est si difficile de comprendre.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : Schéma Répétitif Transgénérationnel | Comment s’en Sortir ?

Les pervers narcissiques s’attaquent aux empathiques

Heureusement, toujours avec cette synchronicité étonnante, des articles sur les pervers narcissiques ou manipulateurs me tombent sous le nez alors que je ne m’étais pas intéressée au sujet profondément jusque maintenant.

Surtout un article, expliquant que les personnes qui se laissent prendre sont éveillées, intelligentes et surtout, empathiques. En effet, cette empathie cherche à comprendre, s’intéresse et ne peut croire qu’il y a perversion.

Je réalise que j’ai toujours eu des antennes pour voir les prédateurs et m’en éloigner. À condition de les rencontrer en chair et en os. Dans cette aventure initiatique, la relation a été possible parce qu’elle a commencé par le virtuel. Et c’est l’œuvre photographique fantastique qui m’a tant troublée et accrochée.

Au moment de la rencontre, je savais qu’il y avait danger mais j’étais accrochée, emportée par mon projet, la fierté de communiquer avec un artiste aussi talentueux et sous son charme.

Me reconstruire après cette relation toxique

Au fur et à mesure que je dénoue les tenants et aboutissants, je reprends ma force, ma verticalité.

Je reprends mes textes « nourrie » de ses critiques.

Si je reprends la forme et le rythme, je garde le sens premier de ce que je souhaite partager. J’épure mes textes. L’artiste reste un artiste et sur certains aspects, il m’aura beaucoup aidée à être focus. À nettoyer le superflu, les mots inutiles, les rimes pesantes.

Au-delà de ce projet d’écriture, cette relation m’aura fait visiter sous une forme détournée l’abus.

Oui j’étais très consentante pour faire les photos, avec l’objectif d’illustrer MON livre.

J’ai mis très longtemps à intégrer que je n’aurais pas l’ombre d’une photo.

Les clichés nourrissent l’œuvre de ce manipulateur narcissique. Il semble que je suis un modèle inspirant et de très nombreuses photos de moi circulent sur sa page Facebook et sont sur son site.

Oui, j’étais consentante et tellement naïve. Naïve à 56 ans !! Flattée de l’intérêt d’un jeune et beau photographe pour ma plastique ! Emberlificotée dans mon ego, encouragée dans mon narcissisme, rassurée dans mon vieillissement et enthousiasmée par l’idée d’illustrer mon recueil.

Manipulée, complètement manipulée.

Accueillir la naissance de CORPS ÉMOIS à travers cette expérience initiatrice

Utilisée pour avoir des clichés dont aucun ne m’a été offert.

Le plus drôle c’est que lors de notre dernière rencontre, l’alarme incendie stridente a nouveau retentit.

La leçon est terminée. Une alarme qui met le point final.

Des nouvelles rencontres, des femmes, des artistes sont sur mon chemin.

Cette expérience se transforme. Une amie photographe saura prendre le projet au vol et sortir de sa zone de confort. Je saurai lui donner l’audace de la photo plus intime, expérimentée que je suis maintenant, nue face à un objectif.

Corps ÉMOIS est né le 22 Novembre 2018.

Victime, bourreau ? Nous avons le choix. J’espère que mon témoignage sur ce manipulateur narcissique vous donnera de la force pour traverser vos propres difficultés.

J’avais mes parts d’ombre à visiter au cours de cette expérience. Un besoin de me confronter à l’étrange, à l’énergie prédatrice.

EXPÉRIENCE ET INITIATION.

Merci la vie.

Découvrez mon approche à travers le test « Mon corps est mon entreprise » :

Faire le test en cliquant ici

Laissez votre commentaire

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videDécouvrez la boutique